NIKLOS KODA – tome 4. Valses maudites

Une série sympathique mais un scénario encore une fois un peu léger.

Après Paris et Marrakech, le bel espion séducteur nous emmène à Prague pour une nouvelle aventure. Niklos Koda accompagne son flirt du moment, Sonia Dobrovna, officiellement directrice d’une société d’import-export.

En réalité celle-ci travaille pour Hali Mirvic, un trafiquant d’armes qui approvisionne les combattants d’une guérilla dont le but est de fonder  » La grande Albanie libre « . La mission de Koda est de coincer Mirvic grâce à Sonia qui ignore évidemment les véritables motivations de notre espion.
Niklos Koda est comme à son habitude léger, sympathique et charmeur. Les deux principales héroïnes de ce tome 4 sont superbes et les vues de Prague très bien rendues par Olivier Grenson.

Mais le scénario manque un peu de consistance et de dynamisme. Les dialogues sont en définitive peu nombreux et l’album est trop vite lu. Dufaux nous raconte une histoire d’espionnage assez conventionnelle. Il y a peu de rebondissements et aucun suspens réel ne se dégage de cette aventure.
Certes les dernières planches de  » Valses maudites  » laisse planer le doute sur le sort de notre héros jusque dans le prochain tome mais on parvient tout de même à s’imaginer la suite.

Niklos Koda reste pour autant une série agréable, qu’on lit facilement et dans laquelle on ne s’ennuie pas.

Le Lombard

Share