MORGANA tome 1 – La porte du ciel

Un destin impressionnant mais un scénario un peu trop compliqué pour ce premier tome.

L’histoire débute en l’an 1311 après Darius à l’école impériale de Naar. Un gigantesque incendie ravage l’école mais Morgana est sauvé de justesse par Merlin. Quinze ans plus tard ce dernier l’envoie dérober l’arcane, une relique cachée dans la ville de Deneth Skaag capable de créer un bouclier protecteur. Et ça tombe bien puisque la ville fortifiée tenue par les Sieth est assiégée par les Tromaks, des guerriers brutaux et acharnés. Or ceux-ci possèdent depuis peu des armes beaucoup plus sophistiquées apportées par un certain Voorth lié à un mystérieux empire. Deneth Skaag tiendra-t-elle encore longtemps?

Première impression à l’ouverture de l’album, la beauté incontestable du dessin – malgré des couleurs un peu fades – et des décors souvent somptueux. Les scènes de combat sont impressionnantes.

En revanche le scénario des Italiens Luca Enoch et Mario Alberti manque de clarté. La mise en place des personnages et de l’intrigue laisse trop de zones d’ombre: le passé des personnage est obscure et l’on ne sait rien de l’origine de cet univers qui mêle Moyen-Age et haute technologie (robots et vaisseaux spatiaux à l’appui). En outre, on s’y perd un peu: excepté lorsque les personnages principaux sont en action, on a dû mal à reconnaître les deux camps adverses.

Des défauts qui n’enlèvent rien toutefois à la curiosité du lecteur: qui est Merlin en réalité? Pourquoi ce lien – d’attirance et de haine à la fois – entre Morgana et Voorth? Le deuxième tome de « Morgana » parviendra peut-être à nous éclairer.

Les Humanoïdes Associés

Share