MARIUS – Première partie

mariust1.jpg

Fanny et Marius s’aiment sans oser se l’avouer. Pendant que la première se fait courtiser par le vieux Panisse, le second rêve de devenir marin. Adaptation réussie d’un classique de Marcel Pagnol.

C’est un sacré morceau auquel s’attaquent Scotto et Stoffel. Une « trilogie marseillaise » d’anthologie signée Marcel Pagnol, popularisée également par un film sorti en 1931. Dans « Marius », il y a César le cafetier du bar de la Marine, son fils Marius qui rêve d’embarquer sur un bateau pour des contrées lointaines et qui ne voit pas que la jolie Fanny se laisse courtiser par le vieux Panisse pour le rendre jaloux…

De cette intrigue à la fois simple et archi-connue, les deux scénaristes – sous la houlette du petit-fils de Pagnol – ont respecté l’esprit: les situations cocasses et les quiproquos, les personnages hauts en couleurs attachants et les dialogues chantants. Mais de la pièce de théâtre originelle et du film, ils ont réussi à s’écarter un peu en emmenant les différents protagonistes au delà du fameux bar de la Marine, dans les rues du vieux Marseille. Une balade bienvenue qui rend le récit plus dynamique et pour laquelle il a fallu se documenter via des cartes postales de l’époque et des photos des vestiges du Panier. Le dessinateur Sébastien Morice (« Facteur pour femmes ») a même réalisé des reconstitutions en 3D de la place Victor-Gelu, du banc à coquillages de Fanny ou du pont transbordeur. Une bonne adaptation.

Dessinateur: Sébastien Morice – Scénaristes: Serge Scotto et Eric Stoffel – Editeur: Grand Angle, collection Marcel Pagnol – Prix: 14,50 euros.

mariust1.jpg

Share