MA FILLE, MON ENFANT

ma-fille-mon-enfant.jpg

La réaction de Catherine quand elle apprend que sa fille sort avec un certain Abdelaziz est affligeante. Une histoire contemporaine sur le racisme à travers la relation mère-fille racontée avec simplicité.

Pour la mère de Chloé, ça ne pouvait pas être pire : l’adolescente vient de lui annoncer que son petit copain s’appelle Abdelaziz. Car Catherine est raciste et ne se prive pas de le montrer… jusqu’à faire se distendre ses relations avec sa fille…

« Ma fille, mon enfant » est une histoire contemporaine comme peuvent l’être celles de Jim (« Une nuit à Rome », « L’invitation ») dont on sent l’influence chez David Ratte (« les voyage des pères ») jusque dans les posters accrochés au mur de la chambre de Chloé ou dans le livre que lit Catherine. « Ma fille, mon enfant » parle de racisme ordinaire et des préjugés culturels tenaces mais aussi de leurs conséquences sur la relation au sein de la famille et de l’amour entre une mère et sa fille. D’abord un peu simpliste et caricatural dans son approche – avec une mère antipathique dont la haine transparaît sur son visage et un père bien trop conciliant avec son odieuse épouse pour qu’on y croit -, l’album aux couleurs douces gagne en subtilité et en justesse lorsqu’un évènement tragique survient. « Ma fille, mon enfant » est recommandé par SOS Racisme.

Dessin et scénario : David Ratte – Editeur : Bamboo, collection Grand Angle – Prix : 18,90 euros.

ma-fille-mon-enfant.jpg

Share