ABERZEN – Tome 3. Au-delà des mers sèches

Un scénario déroutant qui ne ressemble à aucun autre. A découvrir sans tarder.

« Aberzen », un nom étrange pour une histoire compliquée. Difficile de résumer les aventures d’Hotis, Janko, Aberzen, Bachel, Ono et Ana, dont la mort a servi à l’invasion de leurs planètes respectives par des créatures cruelles aux mandibules acérées. Grâce à un pyrogemme, une sorte d’œuf magique installé dans la poitrine d’Hortis, le groupe se retrouve parmi les vivants dans le village natal de Janko, en pleine bataille contre les monstres. Dans ce troisième tome, Hotis est lui-même en train de se transformer en monstre. Selon le vieux Janko, il existerait bien un moyen de faire régresser cette métamorphose mais cela relève du défi…

Fantastique, magie et suspense sont les maître-mots de cette histoire mettant en scène toute une palette d’animaux étonnants, plus ou moins reconnaissables (des ours pour Janko et Hotis, de gigantesques insectes blancs pour les monstres envahisseurs, une sorte de croisement entre un chien et un tamanoir pour Aberzen, etc) vivant dans un monde de légendes. Très fins et plein de nuances, les dessins réalisés par N’Guessan et colorisés par Gibelin sont vraiment agréables.

Le scénario, très riche, est également assuré par N’Guessan. Grâce à de multiples rebondissements, l’histoire est dynamique, toujours en mouvement. Il y a peu de longueurs et lorsque l’action se ralentit c’est surtout pour permettre aux personnages – très fouillés psychologiquement – de se dévoiler un peu plus. L’effet pervers de ces nombreux rebondissements est que cela complexifie énormément le récit. Le lecteur est balloté au gré de l’histoire sans avoir toutes les clés en mains pour comprendre immédiatement ce qui se passe. Il est ici au même niveau qu’Hotis à qui le vieux Janko en dit le moins possible. Les questions qu’Hotis pose sont souvent aussi celles du lecteur.

Au final, la série « Aberzen » offre donc un scénario déroutant qui ne ressemble à aucun autre. Une bonne raison pour s’y plonger au plus vite.

Soleil

Share