LES AVENTURIERS DU TRANSVAAL – Tome 2. La mystérieuse cité d’Ophir

aventuriers-du-transvaal.jpg

Marleen, Pit et Ortzi tentent de retrouver la cité d’Ophir et l’or caché de Kruger. Un western africain qui sent bon l’aventure mais de nombreux défauts heurtent la lecture.

En s’enfonçant dans le massif du Drakensberg, forêt hostile et territoire sacré des Zoulous, Marleen, Pit et Ortzi se rapprochent de l’or de la République de Transvaal. Mais Rex Sullivan, accompagné de ses Bush rangers, est sur leurs traces et il a la rancune tenace…

Deuxième épisode de cette sorte de western africain, au cœur de la Seconde guerre des Boers, « La mystérieuse cité d’Ophir » est un agréable récit d’aventure sur fond de chasse au trésor, qui ne manque pas de grands espaces, de tribus autochtones et d’incroyables cités antiques. De quoi composer une belle fresque autour d’un épisode historique méconnu chez nous. Pour autant, l’intrigue est pour l’instant assez basique et les personnages sans grande personnalité. A plusieurs reprises, le découpage vient en outre casser le rythme avec d’importantes ellipses (le trio dans la caverne et soudain à l’air libre par exemple) et des protagonistes qui se racontent leur vie en pleine lutte contre des indigènes belliqueux. Certaines scènes sont également peu lisibles (celles des chutes dans la cascade puis dans un trou…) et surtout, le dessin s’avère très irrégulier d’une page à l’autre, certaines planches bénéficiant d’un trait d’une grande finesse quand d’autres offrant un trait beaucoup plus grossier. Dommage.

Dessinateur: Bernard Köllé – Scénariste: Jean-Claude Bartoll – Editeur: Glénat – Prix: 13,90 euros.

aventuriers-du-transvaal.jpg

Share