PEYI AN NOU

, par Estelle

Un pan méconnu de l’histoire des relations entre la France métropolitaine et ses départements d’Outre-mer. Très instructif.

Quand il y a quelques années Jessica Oublié a cherché à savoir pourquoi et comment son grand-père avait quitté la Guadeloupe pour la métropole, elle était loin d’imaginer un mouvement migratoire institutionnalisé par l’Etat français à travers le Bumidom, un bureau créé en 1963 afin de soutenir la relance de l’économie grâce à une main d’oeuvre bon marché. En 20 ans, il aura organisé l’émigration de quelque 160.000 Guadeloupéens, Martiniquais, Guyanais et Réunionnais.
Récit documentaire relatant l’enquête effectuée par la jeune femme ainsi que la dessinatrice Marie-Ange Rousseau, "Peyi an nou" fourmille d’informations. On suit les découvertes des auteures au fil de rencontres avec les émigrés, les historiens ou les spécialistes. Tous les aspects de la problématique sont abordés en textes et en images au graphisme clair : le désir de s’en sortir, l’isolement, la précarité, la discrimination… Le travail a été long et les 200 pages de l’album sont là pour le prouver mais, petit à petit, on comprend tous les tenants et les aboutissants du Bumidom et la place occupée par les Antillais dans la France métropolitaine d’aujourd’hui. "Peyi an nou" ("Notre pays" en créole) est également un bel hommage à ces Français pas tout à fait considérés comme les autres.

Dessinatrice : Marie-Ange Rousseau - Scénariste : Jessica Oublié - Editeur : Steinkis - Prix : 18 euros.