LA MAIN HEUREUSE

, par Estelle

Deux jeunes fans de la Mano Negra partent en mob pour un concert à Bordeaux. Un joli road-trip sur l’insouciance de la jeunesse.

Un petit coin de Charente, dans les années 90. Frantz et Mike décident de partir en mobylette voir La Mano Negra en concert à Bordeaux. Cent kilomètres à deux sur un vieil engin, on imagine que le voyage ne sera pas de tout repos mais les deux ados, insouciants, foncent tête baissée pour voir leur groupe adoré.
Comme le jeune Frantz de "La main heureuse", Frantz Duchazeau est originaire de Charente et, comme lui, il fait de la bande dessinée. Il n’en faut pas plus pour y voir un récit autobiographique et le souvenir ému d’une ferveur musicale. Enorme phénomène rock des années 90, le groupe français emmené par son leader charismatique, Manu Chao, aura en effet rempli bien des salles de concerts et déchaîné des foules chauffées à blancs. Bien sûr cet album - préfacé par Jackie Berroyer et prépublié en 2014 dans le magazine en ligne Professeur Cyclope - parlera d’abord aux fans mais aussi à tous ceux qui ont profité de l’insouciance de leur jeunesse pour tenter de vivre leurs rêves. C’est-à-dire à pas mal de monde.
Le road-movie des deux jeunes sur la mobylette est raconté au travers de grandes cases en noir et blanc plutôt réalistes mais tournant à l’onirisme quand il s’agit d’évoquer les effets provoqués par la musique du groupe sur Frantz. Pas de grandes péripéties ici mais une succession de fous rires et de galères qui forment une histoire poétique et douce qui parle de passion, d’amitié et de construction de soi.
A lire de préférence en écoutant La Mano Negra en fond, bien évidemment. Une version collector (39 euros) contenant un vinyle inédit du concert bordelais du groupe en 1989 a d’ailleurs été tirée à 500 exemplaires.

Dessin et scénario : Frantz Duchazeau - Editeur : Casterman, Arte Editions - Prix : 17 euros.