MAX ET NINA – Tome 3. Rien que du bonheur

Des animaux humanisés pour croquer avec humour et sensibilité une période charnière de la vie de couple: la grossesse.

Après la rencontre, le mariage, après le mariage, le bébé. La vie suit son cours avec une logique implacable et c’est tout aussi logiquement que le quotidien de Max et Nina va se retrouver tout chamboulé par l’arrivée prochaine de ce petit être innocent.

Avec un sens aigu de l’observation, Dodo continue dans ce 3e tome de croquer avec humour le jeune couple. C’est parfois un peu facile mais cela fonctionne. Bien que les personnages aient des têtes de chien, ils nous rappellent tous quelqu’un de notre entourage – si ce n’est nous-mêmes – à un moment ou un autre. Du test de grossesse au départ pour la maternité en passant par l’angoisse d’être parents, la belle-famille envahissante et les questions sur la sexualité pendant la grossesse, Dodo et Ben Radis décortiquent avec une grande sensibilité cette période de la vie. On verserait presque une larme à la naissance du rejeton.

« Max et Nina » est fidèle au style des auteurs. Les dessins très colorés et les animaux humanisés de Ben Radis ont un petit quelque chose de Disney et l’ambiance de l’album rappelle un peu quant à elle Margerin.

Y aura-t-il un quatrième épisode à la série ? La suite logique de la vie de Max et Nina voudrait en tout cas qu’on nous conte le dur apprentissage du métier de parents, voire le divorce de Max et Nina.

Albin Michel

Share