LE TUEUR, AFFAIRES D’ÉTAT – Tome 1. Traitement négatif

tueurt1.jpg

Le Tueur est désormais forcé de travailler pour les services secrets français. Première mission : éliminer un employé municipal d’une ville portuaire. Un héros plus cynique que jamais.

Il n’a pas eu le choix. Cueilli par la DGSE en Patagonie, le Tueur travaille désormais pour elle. Sa cible: un employé municipal d’une ville portuaire, chouchou du maire, chef de gang et trafiquant d’envergure.

Après un 13e album et six ans d’absence, le héros de Jacamon et Matz sort donc de sa retraite. Il bosse désormais en équipe – Barbara qui supervise l’opération et de Nicolas, un ancien des forces spéciales – et se voit confié des missions sur le territoire français pour le compte de l’Etat, en dehors de tout cadre légal évidemment… Un boulot d’employé de bureau comme couverture, des filatures, des planques et surtout une longue réflexion sur la vacuité du quotidien, sur la corruption et les compromissions pour acheter la paix sociale: une nouvelle fois, l’album privilégie la narration en voix off plutôt que les dialogues, le tout sur un rythme lent et des planches désormais réalisées en couleurs directes. Plus froid et cynique que jamais, le Tueur porte ainsi un regard impitoyable sur ses semblables. C’est efficace dans le jugement porté, un peu moins dans l’intrigue qui se retrouve un peu vite expédiée.

Dessinateur: Luc Jacamon – Scénariste: Matz – Editeur: Casterman – Prix: 18 euros.

tueurt1.jpg

Share