EXTRA-MUROS – Tome 1. La griffe du diable

Un scénario complexe et touffu qui entre dès le début dans l’histoire. Un série très prometteuse.

Dans les Ardennes, six jeunes rôlistes découvrent un endroit étrange appelé « La griffe du diable » et où repose la pierre tombale d’un Templier. A la fin du XIIe siècle, des Templiers semblent en effet être venus y installer une petite commanderie. L’endroit plaît aux joueurs qui décident d’y organiser un jeu de rôle géant. Pendant ce temps, au village voisin, un promoteur tente de persuader la commune d’accueillir un ambitieux parc d’attractions dédié aux légendes locales. Mais pour les élus, le projet risquerait de révéler un mystérieux secret…
Après la trilogie « Immondys », Daniel Hulet s’oriente vers un récit plus classique et un dessin plus réaliste. Les couleurs directes assez « délavées » témoignent toutefois encore du goût certain de l’auteur pour les atmosphères froides, morbides.

En général le premier épisode d’une série sert surtout d’introduction, de présentation des personnages et du décor. Ici le récit est déjà dynamique et touffu. L’histoire aurait certainement gagné à s’attarder davantage sur les personnages dont le peu d’épaisseur psychologique ne provoque guère d’attachement. Mais il est vrai aussi que Daniel Hulet avait bien besoin de ses 48 pages pour introduire un scénario -empreint de fantastique, de mystère et d’ésotérisme – qui promet d’être complexe: pas moins de trois histoires se chevauchent en permanence, deux contemporaines, la troisième se situant au Moyen-âge. Pour permettre au lecteur de s’y retrouver, l’auteur utilise une technique originale et très réussie: des fondus enchaînés entre les différentes époques.

Quant au rapport entre ces différentes séquences, on imagine qu’il faudra plusieurs tomes au lecteur pour le découvrir, voire plusieurs cycles puisque la progression d' »Extra-Muros » est prévue par cycles de deux ou trois albums (le tome 1, « La griffe du diable » appartient au « cycle de Mordange »).

A condition que le scénario ne s’éparpille pas dans tous les sens dans les prochains tomes, « Extra-Muros » devrait constituer une série palpitante.

Le site de Daniel Hulet
Casterman

Share