SCARY TOWN - Tomes 1 et 2

, par Estelle

Alors que Kouichi se rend sur le lieu de travail de son père, il tombe nez à nez avec des zombies. Le début d’une série de rencontres tout aussi terrifiantes. Un manga divertissant entre horreur et parodie.

Depuis que son père travaille dans une supérette, Kouichi ne le voit quasiment plus. Mais une nuit, le jeune homme doit lui apporter des affaires qu’il a oubliées. Arrivé à la supérette, c’est une scène d’horreur qu’il découvre : une employée hystérique prépare de drôles de plats pendant que son père donne à manger à des zombies affamés !
Quand l’auteur de "6000" et de "Mushroom" signe une série intitulée "Scary town", on imagine un nouveau récit horrifique ou du moins angoissant. Pourtant, "Scary town" a décidé de se moquer un peu du genre. Le premier tome est donc une succession de rencontres improbables avec des créatures bien dessinées et toutes plus horribles les unes que les autres (zombies, homme-poisson, monstre volant, etc), souvent sur les différents lieux de travail du père de Kouichi et sous les yeux de témoins qui bizarrement semblent s’accommoder de la situation… L’absurde des situations et l’absence de fil conducteur apparent rendent l’ensemble plutôt comique. On finit tout de même par trouver le temps long, d’autant qu’aucune explication ne nous ait donnée.
Il serait pourtant dommage de s’arrêter là car le deuxième opus s’avère plus intéressant et moins avare en explications, tout en conservant le côté décalé. Se déploie enfin une intrigue liant les monstres et autres phénomènes paranormaux à la ville de Kuromachi où réside le héros et le rôle joué par son père. Même l’étrange attitude des habitants trouve une explication cohérente ici.
Avec trois tomes publiés, "Scary town" est terminée au Japon.

Dessin et scénario : Nokuto Koike - Editeur : Komikku - Prix : 7,90 euros.