MÉTA-BARON - Tome 3. Orne 8, le techno-cardinal

, par Estelle

Alors que l’univers est menacé d’extinction, le Méta-Baron doute et décide de renoncer à son invincibilité pour retrouver son humanité. Un second cycle très engageant qui annonce un tournant dans la saga.

Sur Néo-Planète-d’Or, siège du Techno-Vatican, l’heure est grave : la source d’Epyphite, le carburant fossile essentiel pour les voyages interstellaires et donc indispensable à la toute-puissance de l’Empire, s’est tarie. Le techno-cardinal Orne 8 est envoyé par le techno-pape sur la planète Marmola pour tenter de trouver une solution.
Ouvrant le deuxième arc narratif de la série reprise par Jerry Frissen, "Orne 8, le techno-cardinal" est sans doute le plus prenant. D’abord parce que la première partie de l’histoire met en scène un personnage froid et énigmatique qui bizarrement exerce une certaine fascination sur le lecteur. Ensuite parce que la seconde partie, davantage axée sur le Méta-Baron, donne à voir un capable de se diminuer physiquement de son propre chef afin de retrouver son humanité et éprouver enfin des sensations, à commencer par les plaisirs de la chair. Le rebondissement est inattendu et annonce un tournant, le récit - moins violent que d’habitude - montre une certaine rupture avec l’univers imaginé par Alexandro Jodorowsky où le héros se devait se devait d’accepter les obligations de sa caste. Le Canadien Niko Henrichon ("Seigneurs de Bagdad", "Noé"), qui reprend quant à lui le dessin à la suite des deux premiers opus de Valentin Sécher, use de son trait expressif et élégant pour offrir des planches aux personnages et décors tout en finesse. C’est lui aussi qui dessiner le tome suivant.

Dessinateur : Niko Henrichon - Scénariste : Jerry Frissen, d’après une histoire d’Alejandro Jodorowsky - Editeur : Les Humanoïdes Associés - Prix : 14,20 euros.