LE VIEIL HOMME ET LES NARCOS

, par Estelle

L’histoire vraie d’un vieux fermier mexicain face à l’ultimatum de narcotrafiquants voulant lui prendre son ranch. Un hommage au courage d’un homme mais un scénario trop basique.

Don Alejo a 77 ans et possède un ranch au Mexique. Le travail d’une vie, là où il a élevé sa fille et enterré son épouse adorée. Alors quand les narcotrafiquants, qui lorgnent sur son terrain assez long pour y faire décoller les avions, lui donnent 24h pour faire ses bagages, le vieux Mexicain n’a plus le choix…
Pour ce one-shot de 60 pages, Ricardo Vilbor ("Valentia" avec Max Vento) s’est emparé d’un fait divers authentique qui a eu lieu en novembre 2010 au Mexique, pays gangrené par la violence et la corruption. Son histoire a ému la population et les réseaux sociaux, Don Alejo est mort en héros, en homme libre et digne mais les coupables n’ont jamais été arrêtés, pourtant bien connus de la police locale… Cela on l’apprend dans la très courte annexe en fin d’album reproduisant quelques photos et coupures de journaux.
"Le vieil homme et les narcos" met donc en scène les 24 dernières heures de Don Alejo, entre résistance armée et souvenirs heureux qui ressurgissent au crépuscule de sa vie. Si les scènes d’action sont musclées, dans un style graphique réaliste signé Max Vento, le scénario reste assez basique et ne permet pas d’approfondir ni la psychologie des personnages ni les thématiques de la criminalité et de la corruption. C’est dommage.

Dessinateur : Max Vento - Scénariste : Ricardo Vilbor - Editeur : Nouveau Monde Graphic - Prix : 16,90 euros.