LE DESSEIN

, par Estelle

Un jeune dessinateur qui n’arrive pas à percer dans le 9e art devient l’élève d’un inconnu aux allures de clochard. Une plongée légère dans les coulisses de la profession.

Dur dur d’être un dessinateur de BD. Après avoir reçu une énième lettre de refus de la part d’un éditeur, un jeune auteur est en pleine déprime. Mais sa rencontre avec un inconnu aux allures de clochard va changer sa vie : ce dernier lui fait la surprenante proposition de l’aider à devenir le meilleur.
Y-a-t-il un peu de Jonathan Munoz ("Un léger bruit dans le moteur") dans cet apprenti dessinateur à succès dont on ignore l’identité mais qui comme lui porte ses cheveux en chignon ? Le voilà en tout cas tel un disciple de manga passant une à une les épreuves lancées par son maître, histoire de comprendre le subtil point d’équilibre entre sujet commercial et propos engagé. Cette réflexion d’une centaine de pages sur la condition d’auteur de BD se fait avec lucidité mais aussi humour. Les planches en monochronie, au trait très simple, sont parsemées de dessins réalisés par le personnage principal, eux au contraire colorés, drôles et pour la plupart très travaillés qui démontrent le talent de Jonathan Munoz. Le chemin pour percer dans la bande dessinée peut être long et sinueux, c’est ce que démontre donc "Le dessein", un album sympathique et léger.

Dessin et scénario : Jonathan Munoz - Editeur : Glénat - Prix : 17,50 euros.