JUSTIN

, par Estelle

Née biologiquement fille, Justine se sent garçon depuis l’enfance. Le récit intéressant d’une quête d’identité sexuelle et de pression sociale.

Justine, Claude, Adélaïde est née le 26 mai 1983, de caryotype XX. Une identité féminine qui se révèle être une véritable souffrance au fil de sa vie d’enfant, d’ado et de jeune adulte, car Justine se sent incontestablement garçon. De "garçon manqué" à garçon tout court, "Justin" est un récit touchant sur la quête de l’identité sexuelle et sur une métamorphose. Il s’agit en fait de la deuxième version de l’album "Justine" paru en 2013, à la pagination augmentée.
Peu développé en bande dessinée, le thème n’est pas facile mais Gauthier (de son vrai nom Anne Charlotte Gautier, auteure de "Peau de lapin" et "L’enterrement de mes ex") a choisi de le traiter sur un ton assez léger. Certes, les questionnement intérieurs, l’incompréhension de l’entourage, les moqueries des camarades de classe démontrent une réelle souffrance - qui ne s’éteindra qu’après une mammectomie et une hystérectomie - mais le dessin naïf en noir et blanc donne de la légèreté à cette histoire. Gautier met en en scène de drôles de personnages mutants, des humains avec de drôles de museaux noirs, comme pour mieux montrer que la normalité est une notion toute relative… Est-ce choix de l’anthropomorphisme qui empêche le lecteur de ressentir vraiment de l’empathie ou simplement l’histoire qui se lit trop vite et ne donne pas le temps au lecteur de s’identifier complètement ? C’est le plus gros reproche qu’on fera à "Justin".

Scénario et dessin : Gauthier - Editeur : Delcourt - Prix : 14,50 euros.