JOUR J - Tome 2. Paris, secteur soviétique

, par Estelle

Une ville divisée en deux, entre bloc de l’Ouest et bloc de l’Est. Ce n’est pas Berlin mais Paris dans une histoire d’uchronie sur fond d’espionnage. Divertissant sans être passionnant.

Et si le 6 juin 1944 le débarquement allié en Normandie avait été un échec. Et si le Général de Gaulle avait été tué dans un accident d’avion. Et si les Alliés avaient laissé à l’Armée rouge l’opportunité de traverser le Rhin et de libérer Paris. Et si après la capitulation du Reich, la France s’était retrouvée coupée en deux à hauteur de la Seine. Avec des "si" on mettrait Paris en bouteille... En l’occurrence, pour ce deuxième album indépendant, Pécau ("Empire", "L’Histoire secrète") et Duval ("Hauteville House") ont eux choisi de diviser Paris en deux blocs : l’Ouest sous contrôle français et américain, et l’Est devenue République Populaire Française sous régime soviétique. Nous sommes en 1951 et à la faveur de son expérience d’ex-flic de la brigade des moeurs, l’agent de renseignements Jacques Saint-Elme est envoyé en secteur soviétique pour apporter son aide dans une enquête sur un tueur de prostituées.
"Jour J" est une série entièrement basée sur l’uchronie, c’est-à-dire qu’à partir d’une situation historique existante, on créé un autre futur en modifiant certains évènements. Ce principe est toujours intéressant et Pécau est un spécialiste du genre. L’apparition de personnalités célèbres au gré des pages mais dans un contexte différente (le Dr Petiot, Sartre ou Duras pour ne citer qu’eux) est ainsi amusante, tout comme de voir notre pauvre tour Eiffel décapitée ou un checkpoint Charlie version française. Mais les anecdotes ne font pas tout et globalement on reste sur sa faim. Le récit est fluide mais le suspens manque à l’appel. De plus, on peine à croire à l’implication du serial killer dans l’équilibre de la paix mondiale. Dommage.
Après un premier tome développant l’idée que les Russes ont marché sur la lune avant les Américains, les 3e, 4e et 5e albums à paraître de la série "Jour J" imagineront que l’Allemagne a gagné la Première guerre mondiale, que les anarchistes ont renversé le tsar Nicolas II en 1917 et que l’attentat de dallas a eu lieu en 1973 et non en 1963.

- Delcourt