CHAT VS HUMAIN

, par Estelle

Drôle de relation que celle entretenue entre le chat et son maître. Des saynètes illustrées humoristiques pleines d’autodérision à destination des fondus de félins.

Le titre donne le ton : vivre avec un chat est un combat au terme duquel le gagnant n’est pas forcément celui qui est censé être le plus intelligent... De simple "gribouillages" postés sur Facebook au recueil de 150 pages en passant par un blog suivi par 860.000 fans, les petits strips au dessin très simple de Yasmine Surovec ont fait du chemin. L’illustratrice américaine raconte donc tout son "bonheur", soit : les poils partout, les rideaux déchirés, le vomi sur le tapis, la sieste sur l’ordinateur portable, les jouets sophistiqués hors de prix boudés, etc.
Ce n’est pas la première fois - et sans doute pas la dernière - que les rapports (un brin masochistes !) entre les maîtres et leurs chats sont décortiqués en bande dessinée : "Journal d’un chat assassin", "Sugar, ma vie de chat", "C’est moi Pusheen le chat", etc... Ici, l’auteure dépasse la mièvrerie des situations en se moquant des propriétaires de chats (la jeune femme aux cheveux noirs, c’est elle), souvent ridicules dans leur amour inconditionnel, toujours esclaves heureux de tout ce qui miaule. On sourit donc régulièrement au fil des pages, Yasmine Surovec sachant visiblement de quoi elle parle (elle possède elle-même trois chats). Reste qu’encore une fois dans ce genre d’albums, les plus réceptifs seront avant tout les amateurs de chats capables d’auto-dérision. Les autres eux seront surtout contents de ne pas d’avoir d’animal domestique chez eux !