Un médiateur pour le Festival d’Angoulême

, par Estelle

Jacques Renard a été désigné comme médiateur, suite à la demande des éditeurs de BD très remontés après un 43e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême marqué par de nombreuses polémiques.

Le ministère de la Culture et de la Communication à Paris l’avait promis, un médiateur dans la crise entre les éditeurs de bande dessinée et le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême a été nommé. Il s’agit de Jacques Renard qui fut directeur adjoint du cabinet du ministre de la Culture de Jack Lang, directeur général de l’établissement public de la Bibliothèque de France, président du Centre des monuments nationaux et délégué à la culture au PS. Il est l’auteur de "Un pavé dans la culture, l’urgence d’un nouveau souffle de la politique culturelle, la controverse du Monum".
Dans un communiqué commun intitulé "Sauvons le festival d’Angoulême" fin février, les éditeurs avaient en effet réclamé une rencontre au ministère de la Culture et la nomination d’un médiateur. Très remontés après un 43e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême marqué par de nombreuses polémiques, ils avaient annoncé leur intention de "ne pas participer à la prochaine édition du FIBD si une refonte radicale n’est pas mise en œuvre dans les meilleurs délais."