Renaud disperse sa collection de BD

, par Estelle

Artcurial proposera le 30 avril un ensemble de pièces appartenant au chanteur, dont la double planche de fin dessinée par Hergé pour "Le Sceptre d’Ottokar".

Le 30 avril 2016 à Paris, le département Bandes dessinées d’Artcurial, proposera aux enchères un ensemble de pièces provenant de la collection personnelle de Renaud. "Il est passionnant de constituer une collection, toujours à la recherche de la pièce rare. (…) La mienne m’a suivi tout au long de mes déménagements successifs. Elle m’a obligé, à chaque fois, à construire une jolie bibliothèque", déclare Renaud. "Mais il est désespérant de constater qu’une fois achetés et lus, mes BD s’accumulent, prennent la poussière, se meurent doucement" selon le chanteur qui a donc décidé de se séparer d’une centaine d’oeuvres aux enchères, originaux, figurines et albums.
La pièce phare de la vente est la double planche de fin dessinée par Hergé pour "Le Sceptre d’Ottokar" (1939), estimée entre 600.000 et 800.000 euros. Cet original avait été acquis par Renaud directement auprès de la veuve Le Rallic, chez qui Hergé a dessiné pendant les années de guerre. "À l’époque, elle me la céda pour 100.000 francs. C’était là la plus importante dépense de toute ma collection. Mais je ne regrette rien !", raconte-t-il.
A noter également une planche du tome 4 de "Quick et Flupke" (estimée entre 80.000 et 120.000 euros) et le dessin de Max Cabanes (estimé entre 450 et 650 euros) pour "Le temps des noyaux", livre regroupant les textes des chansons de Renaud et publié aux éditions du Seuil en 1988.