Le bimestriel "AAARG !" mis en stand-by

, par Estelle

En proie à des problèmes financiers, le magazine s’arrête "pour une durée indéterminée".

Décidément, AAARG ! connaît un parcours mouvementé depuis sa naissance. Après onze numéros en mode bimestriel et en diffusion dans le réseau livre, le magazine lancé en 2013 avait redémarré sous la forme d’un mensuel (notre article du 23/10/2015) avec un prix plus attractif (4,90 euros au lieu de 14,90 euros) et une distribution dans le réseau presse. Une évolution qui n’a visiblement pas permis à la revue spécialisée dans la BD de s’en sortir malgré sa qualité, puisque dans un communiqué la maison d’édition du même nom annonce que "les six derniers mois, notre diffuseur n’a placé que 57% des objectifs prévus, 54% pour 2016 (4 mois). Une différence de chiffre d’affaires de 40.000 euros. Et donc un trou de trésorerie du même montant.", Résultat, explique l’équipe dans un long communiqué sur Facebook, "notre avenir est plus qu’incertain sous cette forme. Le n°4 du magazine (qui vient de paraitre, ndlr) sera sûrement le dernier. Nous ne voyons pas d’issue dans la configuration actuelle, et il nous importe d’arrêter le plus proprement possible, de pouvoir indemniser les abonné.e.s qui nous ont soutenu.e.s, de payer les auteur.e.s, les imprimeur.e.s... avant de nous retrouver dans une situation ingérable." En attendant de trouver d’éventuels repreneurs, le magazine entre donc dans "une période de stand-by, pour une durée indéterminée".
Au sommaire des 100 pages du n°4 de AAARG !, daté de mai 2016 : Yannick Grossetête, B-gnet, Julien Loïs & Kax, Glory Owl, Lisà Ristorcelli, Fred Beltran & Charles Berberian, Dav Guedin, Tim Lane, Jonathan Munoz, Tanguy Ferrand & Alexis Horellou, Fabcaro, Aurélien Ducoudray & Marie Dumoulin, Pierre Place, Jason Little. Mais aussi, des chroniques/articles/dossier : Hilaire Picault, Patrick Baud, David Vann (par Christophe Dupuis), Lucie Servin, Melvin Zed, Luz (par Lucie Servin ; etc.