BOB MORANE - RENAISSANCE - Tome 1. Les Terres rares

, par Estelle

Chassé de l’armée après avoir désobéi à un ordre, le lieutenant Morane est engagé comme bras-droit du président nigérian. Avec cet aventurier remis au goût du jour, Brunschwig et Ducoudray proposent un thriller très efficace.

Créé en 1953 par Henri Vernes comme personnage de roman avant de devenir le héros de BD aux 128 albums, Bob Morane reprend du service avec désormais au scénario Luc Brunschwig et Aurélien Ducoudray. Nous sommes en 2012 et le lieutenant participe à une mission de maintien de la paix au Nigéria sous l’égide de l’ONU. Jusqu’au jour où il intervient sur le terrain pour sauver un homme contre l’avis de ses supérieurs. Echappant de peu à une condamnation, il est embauché comme conseiller personnel par celui qu’il a sauvé et qui est devenu président du Nigéria entre temps.
Contrairement à Ric Hochet et Corto Maltese qui viennent également de faire leur retour, Bob Morane n’a pas retrouvé son époque, c’est un héros tout neuf qui nous est présenté, ancré dans le monde moderne : biotechnologies, terrorisme, géopolitique africaine, les thèmes sont actuels. Fini aussi le justicier un peu barbouze et séducteur, le Morane d’aujourd’hui est amoureux, plus fragile, plus vivant. Les fans du "Bob Morane" de Vernes ne seront pas pour autant désarçonnés car le héros n’a rien perdu de son intégrité ni de son altruisme et des figures connues comme l’impressionnant Bill Ballantine, Miss Ylang-Ylang ou l’Ombre Jaune font également partie du casting de ce premier opus. D’ailleurs si l’intrigue ne démarre véritablement qu’en fin d’album, c’est justement que les scénaristes ont bien pris le temps de poser le décor et ces "nouveaux" protagonistes. Quant au dessin de Dimitri Armand ("Sykes"), il est dans la même veine réaliste que ses prédécesseurs et ses cadrages dynamiques donnent du peps au récit. "Les Terres rares" relance donc avec brio la carrière de Bob Morane malgré les critiques d’Henri Vernes, 97 ans, rapportées par le quotidien 20 Minutes : "J’ai trouvé le résultat médiocre. Les personnages ont trop changé : Bob Morane a l’air d’un voyou des barrières, Bill Ballantine devient une sorte de brutasse à barbe rousse, Miss Ylang Ylang et Sophia Paramount sont maintenant des jeunes filles si quelconques qu’on ne les regarderait même pas dans la rue etc. Bref, comme toujours, ce sera le public qui tranchera…".

Dessinateur : Dimitri Armand - Scénaristes : Luc Brunschwig et Aurélien Ducoudray - Editeur : Le Lombard - Prix : 13,99 euros.