BELLE-ÎLE EN PÈRE

, par Estelle

Une star de sitcom débarque à Belle-île dans l’espoir de faire le point sur sa carrière. Un récit qui touche à plusieurs thèmes sans convaincre.

Vedette d’une sitcom à succès, Vanessa Blue a envie de donner une nouvelle tournure à sa carrière et décide de s’isoler sur Belle-île pour faire le point. A la fin du XIXe siècle, Sarah Bernhardt était elle aussi venue se ressourcer.
Déjà complices sur "Ouessantines", Weber et Nicoby ont choisi une autre île bretonne pour ce one-shot. Il est vrai que Belle-île est une île sauvage qui a du caractère et une riche histoire, qu’un petit dossier en photo vient d’ailleurs nous rappeler en fin d’album. Mais c’est aussi l’occasion pour les auteurs de décrire le destin parallèle de deux femmes célèbres, de parler de quête de soi, de célébrité… et d’un mystère autour de la mort du père de Vanessa…
Cela fait beaucoup de choses et, en 140 pages, difficile de ne pas rester à la surface des choses. Il y a de nombreux personnages secondaires mais aucun n’est creusé, le mystère autour du père est levé avant qu’on ait le temps de s’interroger vraiment, le parallèle entre la jeune actrice et Sarah Bernhardt dure jusqu’à la fin sans qu’on comprenne véritablement son intérêt. En fait, on a l’impression que Weber n’a pas réussi à choisir entre les deux thèmes principaux - le rapport au père et le rapport à la célébrité -, résultat, "Belle-île en père" part dans tous les sens sans aller nulle part... Reste l’ode à l’île qui touchera sans doute les amoureux du lieu.

Dessinateur : Nicoby - Scénariste : Patrick Weber - Editeur : Vents d’Ouest, collection Hors collection - Prix : 18,50 euros.