Moulinsart perd un procès, une première

, par Estelle

Une association néerlandaise a le droit d’utiliser des extraits d’albums de Tintin, a décidé la justice.

C’est une décision qui pourrait tout changer, connaissant l’intransigeance de la société Moulinsart qui gère l’exploitation commerciale de l’oeuvre d’Hergé… Les héritiers d’Hergé ne peuvent pas réclamer de droits pour l’utilisation d’extraits d’albums de Tintin, a en effet décidé la Cour d’appel de La Haye en se fondant sur un document signé en 1942 par le dessinateur du fameux petit reporter belge. L’affaire jugée par la cour d’appel impliquait une petite association néerlandaise de fans de Tintin, la Société Hergé, dont le magazine destiné à ses 650 membres, était illustré de vignettes tirées des célèbres albums. Moulinsart SA réclamait pas moins de 35.000 euros à l’association pour l’utilisation de copies de cases de BD, sans autorisation préalable et sans payer de droits. 
Or l’avocate de la Société Hergé a sorti de son chapeau un document datant de 1942 dans lequel le dessinateur cède à Casterman le droit exclusif de publication des albums des "Aventures de Tintin" à Casterman. Un document apparemment jamais remis en cause par Fanny Rodwell, la fille d’Hergé… Tous ceux, fans-clubs d’Hergé ou autres, contraints de verser des droits pour l’utilisation des vignettes de Tintin, seront peut-être à même d’en réclamer le remboursement ...