Le ministre de la Culture annonce des mesures pour la BD

, par Estelle

Franck Riester s’appuie sur le rapport du directeur de la Cité de la bande dessinée qui présente 54 propositions.

De passage au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, le ministre de la Culture Franck Riester a dévoilé le rapport du directeur de la Cité de la BD Pierre Lungheretti commandé il y a un an. Intitulé "La bande dessinée, nouvelle frontière artistique et culturelle. 54 propositions pour une politique nationale renouvelée", ce rapport formule 54 propositions qui s’articulent autour de sept axes majeurs : renforcer la reconnaissance institutionnelle et symbolique du 9e art ; améliorer la situation des auteurs dans un esprit de responsabilité collective ; développer la diffusion, la visibilité de la bande dessinée en favorisant le pluralisme ; initier une politique volontariste d’éducation artistique et culturelle ; assurer un plus fort rayonnement de la bande dessinée française dans le monde ; mettre en œuvre une politique nationale du patrimoine de la bande dessinée ; instituer une nouvelle organisation ministérielle.
En présentant ce rapport en ligne sur le site du ministère de la Culture, Franck Riester a annoncé que cinq premières mesures pour la bande dessinée serait mises en place dès cette année en France :
- "2020 sera l’année de la bande dessinée", a dit le ministre qui souhaite l’organisation d’événements sur tout le territoire : expositions, colloques, commandes publiques… La mission sera assurée par le Centre national du livre et la Cité de la BD d’Angoulême. 
- L’État va lancer "un concours biennal pour les jeunes auteurs" de BD.
- Un recensement des oeuvres originales des fonds muséaux publics va être fait. objectif, intégrer des fonds d’auteurs dans les collections nationales.
- Le ministre est pour “un lieu dédié à la BD à Paris". Un lieu qui n’entrera pas "en concurrence, mais en résonance" avec Angoulême.
- Une offre BD va être intégrée au Pass Culture, bientôt expérimenté dans cinq départements.