Glénat Comics : nouveau directeur, nouveaux titres

, par Estelle

Olivier Jalabert a pris la direction du label ce mois-ci. Quatre titres seront publiés entre avril et juin prochain.

Olivier Jalabert - qui a quitté Ankama en octobre 2013 pour développer plusieurs projets en tant que consultant free-lance dont l’exposition des Super-Héros Marvel pour le musée Arludique à Paris - a pris la direction du label Glénat Comics ce mois-ci.
Son objectif sera "de consolider le label par la mise en avant des nouvelles séries d’auteurs renommés, en révélant les talents de demain et en proposant des licences fortes de l’Entertainment, mais également en développant des créations originales par de judicieux mariages d’auteurs internationaux", souligne le communiqué de presse de l’éditeur.
Pour cela, quatre titres sont annoncés pour avril-juin 2015 :

  • "Lazarus", tome 1 de Greg Rucka et Michael Lark : dans un futur proche dystopique, le gouvernement est un concept archaïque, les richesses du monde sont farouchement acquises par quelques familles qui règnent de façon despotique. Forever Carlyle est l’ange gardien/assassin de sa famille, son "Lazar". Elle va devoir s’infiltrer dans une famille ennemie, pour déjouer un complot.
  • "Drifter", tome 1 d’Ivan Brandon et Nic Klein : un savoureux mélange d’"Impitoyable" (le western crépusculaire de Clint Eastwood) et la saga "Dune" de Frank Herbert. L’humanité a colonisé les autres planètes pour survivre en parcourant les galaxies et minant les ressources naturelles sur son passage. Abram Pollux survit au crash de son vaisseau sur la planète Ouro.
  • "Letter 44", tome 1 de Charles Soule et Alberto Alburquerque : le président nouvellement élu Stephen Blades découvre la lettre que lui a laissée son prédécesseur, qui lui révèle un terrible secret. Sept ans plus tôt, la Nasa a découvert un projet de construction extraterrestre sur une ceinture d’astéroïdes. Un équipage d’astronautes a été envoyé pour l’étudier et leur mission se termine. Quelles révélations vont-ils pouvoir faire ?
  • "Pretty Deadly", tome 1 de Kelly Sue DeConnick et Emma Rios : la fille de la Mort au visage marqué par les stigmates de son père chevauche son destrier de fumée à travers un Ouest sans concession où magie et poudre ne font pas forcément bon ménage. Dans la cruauté d’une Amérique qui se construit, elle finira par devoir affronter son propre père...