UNE ERREUR DE PARCOURS

Alors qu’il vient de se faire plaquer par sa petite-amie, un jeune juge enquête sur la disparition d’un homme. Un thriller psychologique au ton juste.

Pour Franck Biancarelli, il a déjà écrit « Le circuit Mandelberg » et « Grand Est ». Denis Robert, le journaliste d’investigation qu’on connaît notamment par rapport au fameux scandale Clearstream a imaginé un polar judiciaire à partir de plusieurs faits divers qu’il a couverts dans sa carrière.
Sa carrière, le juge Ruppert-Levansky la termine lui comme président de cour d’assises à Metz, la même ville de l’est de la France où il a débuté sa carrière trois décennies auparavant. Les souvenirs remontent : celui de Rachel, son premier amour qui l’avait quitté en le laissant éploré ; celui de Mathilde, une femme froide soupçonnée de meurtres…
Tout sonne juste dans « Une erreur de parcours » : le travail au quotidien des enquêteurs, celui des magistrats, le portrait des principaux protagonistes, qu’il s’agisse de ce vieux juge à la réputation sans faille, de son ex trop frivole ou de cette serial killer inquiétante et manipulatrice qui tient beaucoup - et ce n’est pas un hasard - de la fameuse Simone Weber, « la diabolique de Nancy »…
Le trait réaliste, le décor provincial et les couleurs sobres de Franck Biancarelli participent à ce réalisme. On entre tout de suite dans l’histoire et on se laisse ensuite porter tout le long de cette intrigue qui progressivement nous amène à nous interroger sur la frontière entre le bien et le mal, sur ce qui peut pousser un homme droit et honnête à basculer dans le crime.
Une adaptation en long-métrage est d’ores et déjà prévue en 2020.

Dessinateur : Franck Biancarelli - Scénariste : Denis Robert - Éditeur : Dargaud - Prix : 18 euros.

- Interview de Denis Robert : "Peut-on tuer de bonne foi ?"