THE GROCERY - Tome 1

Un gang de gamins dealers va devoir faire face à un ancien caïd décidé à contrôler tout le business. Un chronique sociale de l’Amérique contemporaine violente mais irrésistible.

Elliott est un garçon studieux et timide. Alors quand il s’installe dans un quartier de Baltimore où son père a repris une épicerie, il a d’abord du mal à aller vers les autres. Mais sa rencontre avec Sixteen et son gang de gamins dealers va se muer en une vraie amitié.
Derrière le parti pris d’un graphisme naïf où les personnages ont des têtes de grenouilles, oiseaux et autres bestioles non identifiables (un "Muppet show urbain" selon Singelin) et les dialogues imagés, "The grocery" ("L’épicerie") est une chronique sociale violente. Sur fond de guerre des gangs, on croise toute une série de personnages plus ou moins malheureux, voyous, méchants, voire dangereux : Mr Friedman, le père d’Elliott, qui ne se remet pas de la mort de son épouse ; Wash, un soldat de retour d’Irak ; Ellis One, un caïd sans foi ni loi tout juste sorti de prison et bien décidé à reprendre en main le business... La tension grimpe au fil des pages jusqu’à mettre le quartier à feu à sang et Ducoudray en profite pour évoquer quelques problèmes de l’Amérique contemporaine comme les gangs et la drogue bien sûr mais aussi la guerre en Irak et la crise des subprimes. C’est intelligent, dynamique et les couleurs sont vraiment réussies. Bref on se régale vraiment, comme on s’était régalé il y a quelques années avec les excellentes séries "Mutafukaz" ou "Freaks’ Squeele" du même Label 619.
En bonus, le lecteur trouvera dans l’album quatre cartes plastifiées représentant quelques uns des personnages de l’histoire.