PARACUELLOS, Intégrale – Volume 2

Suite et fin du quotidien difficile des enfants de l’assistance publique durant l’Espagne franquiste. Une autobiographie touchante.

Entre les murs de l’orphelinat Paracuellos, Pablito s’évade en lisant des bandes dessinées qu’il a pu acheter grâce aux combines de son meilleur ami Perucha. Mais il n’a pas été très sympa en retour et les remords l’assaillent...
Pour le premier tome de "Paracuellos", Gimenez avait reçu le Prix du meilleur album en 1981 au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême et, pour la première intégrale, le Prix du patrimoine au festival 2010, preuve s’il en est de la qualité de la série. Il aura pourtant fallu une quinzaine d’années à Carlos Giménez pour s’atteler à ses deux derniers tomes, en 2016 et 2017, ceux là mêmes qui sont aujourd’hui réunis dans cette seconde intégrale.
Suite d’histoires courtes en noir et blanc inspirées de l’enfance de l’auteur espagnol passée dans les foyers de l’assistance publique au temps du franquisme, le récit s’avère à la fois simple et touchant. Les situations dévoilent l’air de rien et d’un trait net le quotidien difficile de ces enfants, souffrant de faim et de soif, victimes de brimades et de châtiments corporels. Ces tomes 7 et 8 repris ici sont toutefois davantage axés sur les sentiments des petits pensionnaires, qu’il s’agisse des relations entre eux que des rapports – au mieux distendus, au pire inexistants - avec leurs parents. Bref, beaucoup d’émotion, de cynisme et de tristesse encore dans ces 150 pages même si l’humour reste présent. Un dossier d’une dizaine de pages sur l’histoire et la carrière de Carlos Giménez vient compléter le volume.

Dessin et scénario : Carlos Gimenez – Editeur : Fluide Glacial – Prix : 29,30 euros.