OBLIVION SONG - Tome 2

Comment 300.000 habitants de Philadelphie ont-ils pu se retrouver coincés dans une dimension où règne le chaos ? Un nouvel opus dynamique rempli de monstres.

Alors que Robert Kirkman vient d’annoncer qu’il mettait fin à sa série phare "Walking Dead", les éditions Delcourt nous proposent le deuxième volume d’"Oblivion song" mettant en scène Nathan Cole qui multiplie les allers et retours entre le monde réel et une dimension hostile afin de tenter de ramener les gens qui avaient disparu de Philadelphie, il y a 10 ans... Comment 300.000 habitants ont-ils pu se retrouver là-bas et à cause de qui ?
En apportant la réponse à ces questions et en lançant Nathan et son frère Ed dans une véritable mission suicide visant à récupérer un générateur qui pourrait tomber entre de mauvaises mains, le scénariste américain maintient l’intérêt. L’intrigue est bien ficelée, rythmée et donne l’occasion de découvrir un tas de monstres tentaculaires bien répugnants – ce qui nous change des zombies. Avec une petite réflexion au passage sur la notion de bonheur et de société idéale. Dommage que le dessinateur italien Lorenzo De Felici, très à l’aise dans le bestiaire bizarroïde d’"Oblivion song" ne parvienne pas à mieux différencier ses personnages qu’on tend du coup à confondre.
Conclusion d’un arc, ce deuxième opus ne sonne toutefois pas comme la fin de la série au vue du cliffhanger. Toute la question sera donc de savoir si cet univers amené à se complexifier vous a suffisamment accroché pour continuer sachant que "Walking Dead" aura couru sur une trentaine d’albums durant près de 16 ans !

Dessinateur : Lorenzo De Felici - Scénariste : Robert Kirkman - Editeur : Delcourt, collection Contrebande - Prix : 16,50 euros.