MÉCANIQUE CÉLESTE

Pour sauver son autonomie, une petite communauté doit participer à une partie de balle aux prisonniers futuriste. Un one shot entraînant.

En 2068, la forêt de Fontainebleau n’a plus grand chose à voir avec celle que l’on connaît. Elle abrite la cité agricole de Pan dont l’autonomie se retrouve menacée avec l’arrivée d’émissaires de la République de Fortuna qui exigent 25% de sa production rizicole. Pour s’en sortir, les habitants réclament l’arbitrage du conflit par une mystérieuse Mécanique céleste…
Epais one-shot de 200 pages réalisé en solo par Merwan ("Le Bel Âge"), "Mécanique céleste" est un récit de survie post-apocalyptique inattendu puisque la résolution du conflit entre Pan et Fortuna passe en fait par une partie de… balle aux prisonniers retransmise sur écran avec speakers en prime ! L’univers est bien décrit, les personnages attachants, en particulier la jeune Aster aux capacités d’esquive extraordinaires, les visages expressifs et le récit très fluide avec une montée en puissance des phases du jeu captivante. Graphiquement, l’album est aussi très réussi avec des planches aquarellées aux couleurs douces et lumineuses. Sorte de "Hunger Games" en plus léger, "Mécanique céleste" trouve finalement sa limite dans le scénario, finalement très simple malgré les thèmes abordés (oppression, égalité entre les citoyens, sentiment d’appartenance à une communauté, dérive autoritaire….), mais pas un instant on ne se sera ennuyé.

Dessin et scénario : Merwan - Editeur : Dargaud - Prix : 24,99 euros.

- L’interview de Merwan : "J’aime les récits gais et lumineux"