LE FILS DE L’URSARI

Un petit rom exploité avec sa famille par des passeurs à Paris découvre les échecs. Une jolie fable moderne adaptée d’un roman de Xavier-Laurent Petit.

Ciprian et sa famille de montreurs d’ours - des "ursaris" comme disent les roms - passent de village en village lorsqu’on leur propose une nouvelle vie à Paris. En fait, ils se retrouvent installés dans un bidonville en banlieue et, pour payer leur dette faramineuse aux mafieux, doivent se transformer en ferrailleur, voleurs et mendiantes… Mais quand Ciprian découvre au jardin du "Lusquenbour" deux joueurs de "lézechek", il en oublie de faire les poches des passants.
Adaptation du roman de Xavier-Laurent Petit, prix Sorcières et prix SGL jeunesse 2017, "Le fils de l’Ursari" s’adresse à un très large public et propose rapidement une double intrigue : d’un côté la petite tribu exploitée par les mafieux, de l’autre la découverte des échecs et de la lecture par un petit illettré ; d’un côté, la difficile réalité du quotidien des roms "travaillant" dans le métro, de l’autre, les adultes bienveillants prêts à apporter leur aide à Ciprian. Pleine de bons sentiments, sans être gnan-gnan, cette histoire est une petite fable moderne pleine de fraîcheur soutenue par un dessin semi-réaliste et de jolies couleurs.

Dessin et scénario : Cyrille Pomès, d’après le roman de Xavier-Laurent Petit - Editeur : Rue de Sèvres - Prix : 14 euros.