IRAN, LA RÉVOLUTION

La révolution iranienne sous l’objectif d’un photo-reporter qui a usé de la retouche informatique pour mettre ses photos en dessins. Un projet original pour un documentaire intéressant.

Fin 1977, le shah Reza Pahlavi apparaît comme indétrônable. Septembre 1978, tout Téhéran est dans la rue. Février 1979, Khomeyni revient d’exil pour instaurer en Iran la première République islamique. Michel Setboun, alors âgé de 26 ans, est l’un des photoreporters à avoir couvert, de 1978 à 1981, la révolution iranienne qui vient de célébrer son 40e anniversaire.
Si son nom ne vous dit rien, vous connaissez certainement les portraits de Khomeyni brandies lors des manifestations de l’époque. Il s’agit de photos de Michel Setboun reprises et largement diffusées (sans autorisation évidemment) par les contestataires. « Iran, la révolution » rassemble d’ailleurs plus de 600 de ses photos dont 90% qui n’ont jamais été publiées. Un véritable petit trésor historique sans phylactères mais enrichi de textes précis conjugués au présent sur le travail du photographe et le déroulement des évènements qu’il a vécus.
Mais quel rapport avec la bande dessinée ? Tout simplement parce que les centaines de photos reproduites (manifestations énormes, destructions, enterrements personnalités politiques, etc) - certaines courent sur deux pages, d’autres sont plus petites que le format standard - ont été retravaillées à l’ordinateur de telle sorte qu’il s’agit désormais de dessins. Noirs et blancs saturés, floutés ou traits droits, on a l’impression de voir de véritables dessins, au style vaguement cubiste. Quelque chose entre le roman-photo et la bande dessinée, de la photo dessinée en quelque sorte, un "opni" ("objet photo graphique non identifié") ou une oeuvre "photo-graphique", des mots mêmes de l’auteur. Une manière originale en tout cas de mettre en scène un documentaire très intéressant sur l’Histoire contemporaine.

Dessin et scénario : Michel Setboun - Editeur : Les Arènes BD - Prix : 22,90 euros.