BALLADE

La rencontre fortuite d’un fils de bonne famille avec un cambrioleur. Un road trip léger et divertissant.

Louis est né avec une cuillère d’argent dans la bouche mais les soirées bling bling au bord de la piscine avec ses amis arrogants et méprisants, il commence à en avoir assez. Une nuit alors qu’il est parti seul dans la maison familiale de Deauville, il est soudain réveillé par un cambrioleur dans le salon. Au lieu d’appeler la police, il lui propose de l’aider à dévaliser les maisons des richissimes amis de son père. L’occasion pour Louis d’avoir enfin des "putains de vacances qui déchirent !".
Sorte de road trip à la "Thelma et Louise" mais qui conserve une légèreté de ton tout du long, "Ballade" est la rencontre improbable de deux hommes qui n’auraient jamais dû se croiser, le jeune riche qui s’ennuie et se pose beaucoup de questions et le délinquant qui a déjà vécu pas mal de galères. La promenade des deux héros dans l’univers fermé de la jet set où tout n’est qu’hypocrisie et flatterie n’est pas des plus originales mais le rythme est là et les situations sont divertissantes. Quant au couleurs, elles viennent apporter un peu de chaleur à un graphisme géométrique un peu froid. Résultat, une petite histoire sans prétention mais bien plus intime que le laisse supposer le synopsis.

Dessinateur : David Combet - Scénaristes : Jean-Christophe Deveney et Nicolas Courty - Editeur : Grand Angle - Prix : 19,90 euros.