ARISTOPHANIA - Tome 1. Le royaume d’Azur

Marseille, 1900. Un ouvrier apprécié et discret est tué par un homme à la force surnaturelle. Début d’une saga de "french fantasy" alléchante.

Cela démarre comme une histoire sur le vie ouvrière du début du XXe siècle mais dès les premières pages quelques éléments étranges montrent que l’intrigue va au delà : à Marseille, Clément, un bon ouvrier père de trois enfants, trouve la mort après un combat titanesque contre un mystérieux "dératiseur" qui veut savoir où est la "source Aurore". Neuf ans plus tard, les enfants de Clément livrés à eux-mêmes et menacés sont mis à l’abri dans un coin reculé par une mystérieuse "comtesse" aux airs de Mary Poppins.
Après "Le Maître d’armes", Dorison et Parnotte s’attelle à une saga de "french fantasy" en quatre tomes. C’est un mélange surprenant d’ambiance à la Dickens et de personnages aux super-pouvoirs sur fond de société secrète régie par une énergie magique. Un scénario encore très mystérieux mais alléchant qui permet en outre au dessinateur de mettre en scène d’un trait réaliste autant des quartiers mal famés ou des usines crasseuses que de spectaculaires paysages naturels.
Prochain tome en octobre 2019.