APRES L’ENFER - Tome 1. Le jardin d’Alice

Trois soldats confédérés, rentrant dans leurs terres du Sud après la guerre de Sécession, croisent la route de deux jeunes filles ayant tout perdu. Un récit noir mêlant habilement histoire américaine et références littéraires.

Alors que la guerre de Sécession vient de s’achever laissant derrière elle le chaos, trois anciens confédérés reviennent sur leurs terres sudistes dévastées. Leur chemin va croiser celui de Dorothy et Alice, deux jeunes filles victimes des pillages de leur ferme respective et des exactions de douze soudards.
"Après l’enfer" n’est pas dénué d’originalité : outre l’après-guerre de Sécession, Damien Marie ("Le cuisine du diable, "Ceux qui me restent") s’est inspiré de deux célèbres oeuvres littéraires que sont "Alice au pays des merveilles" de Lewis Carroll et "Le magicien d’Oz" de Lyman Frank Baum. Pas évident de prime abord d’allier ainsi deux contes à la violence d’un conflit américain dont l’horreur ne nous est pas épargnée (viols, tortures, meurtres sauvages…). Et pourtant, le scénariste trouve une vraie cohérence, même s’il faut rester concentré pour ne pas perdre le fil, entre présent et flashbacks : à l’instar des personnages des contes, la Dorothy et l’Alice de la bande dessinée voient soudain leur monde basculer dans un autre sans crier gare. Les belles aquarelles de Fabrice Meddour ("L’ultime chimère", "Enwin") à la gamme chromatique restreinte accompagnent l’errance des cinq héros dans la moiteur du bayou. En suivant donc cinq personnages profondément marqués physiquement ou psychologiquement par ce qu’ils ont vécu et qui vont devoir trouver une nouvelle raison de vivre - mus par la vengeance pour les uns, l’argent pour les autres - "Après l’enfer" montre donc une facette assez inhabituelle de ce sombre épisode historique.

Dessinateur : Fabrice Meddour - Scénariste : Damien Marie - Editeur : Bamboo, collection Grand Angle - Prix : 14,90 euros.