Lupano refuse la distinction de chevalier des arts et des lettres

Le scénariste des "Vieux fourneaux" explique son refus par ses désaccords avec la politique du gouvernement.

Quelques semaines après Blanche Gardin, Wilfrid Lupano a lui aussi annoncé refuser la médaille de Chevalier des Arts et Lettres que souhaite lui décerner le ministère de la Culture. Comme l’humoriste, l’auteur de bande dessinée - scénariste notamment des "Vieux fourneaux" - invoque des motivations politiques qu’il a détaillées dans une lettre adressée au ministère et partagée sur les réseaux sociaux.
"Je vous remercie de cette délicate attention mais j’ai bien peur de devoir refuser cet “honneur", écrit-il. "Déjà, spontanément, je n’ai jamais été très excité par les médailles", avoue-t-il regrettant que celle-ci soit remise "par un représentant politique". "Comment accepter la moindre distinction de la part d’un gouvernement, qui, en tout point, me fait honte ?", explique en effet Wilfrid Lupano. Et d’énumérer les raisons de cette honte : la suppression de l’ISF, la politique d’accueil des migrants, la politique environnementale, la répression des manifestations de gilets jaunes…
En 2016, Tanxxx, Julie Maroh, Chloé Cruchaudet et Aurélie Neyret avaient elles aussi refusé la distinction, dénonçant alors une tentative de récupération après la polémique au festival d’Angoulême sur la place des femmes dans la bande dessinée. Plus tôt Jacques Tardi l’avait aussi refusé : "Etant farouchement attaché à ma liberté de pensée et de création, je ne veux rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni d’aucun autre pouvoir politique quel qu’il soit".