Lettre ouverte des auteurs au Centre Belge de la Bande Dessinée

La nouvelle directrice du CBBD est notamment sous le feu des critiques.

C’est un anniversaire bien loin de se fêter dans la sérénité. Alors que le Centre Belge de la Bande Dessinée souffle ses 30 bougies, une cinquantaine d’auteurs et éditeurs ont publié dans Le Vif notamment une lettre ouverte demandant un Centre de la BD plus ambitieux et plus transparent dans sa gestion.
Les signataires - dont Philippe Geluck, François Schuiten, Jean Van Hamme, Jean-Claude Servais, Nick Rodwell, Yves Schlirf, Cosey… - reprochent d’abord au CBBD la nomination en interne d’une nouvelle directrice générale "sans projet d’aveir" au moment de sa nomination et qui "aboutit à un conflit objectif d’intérêts. Les candidatures externes, plus légitimes par leurs titres et plus méritoires par leurs projets, ont été rejetées au profit de la consécration d’une membre du personnel". Les signataires reprochent également au Centre Belge de la Bande Dessinée son manque d’ambition : il "n’a jamais eu pour vocation d’être un musée" mais "un centre vivant de l’Art au présent, évoluant avec son temps, reflet de son époque". Et de conclure que "la bande dessinée belge vaut mieux qu’un temple dirigé par ses marchands. Il est temps que le Centre redéfinisse avec audace et ambition le rôle qu’il veut jouer dans le futur pour valoriser la bande dessinée et ses auteurs en Belgique : plus que jamais nous avons besoin de cet outil."