Les éditions du Long Bec mettent la clé sous la porte

La maison d’édition fondée en 2012 a été mise en liquidation.

Mauvais nouvelle pour le monde de l’édition BD - qui plus est cette année 2020, désignée "année de la bande dessinée". Fondées en 2012 par Éric Catarina, les Éditions du Long Bec ont été placées en liquidation judiciaire le 20 janvier 2020, sans qu’aucun repreneur ne se soit manifesté ni pour le catalogue - 98 albums - ni pour la marque "Long Bec".
Avec ses quelque 40.000 exemplaires vendus en 2019, l’éditeur n’est pas parvenu à faire son trou dans un secteur où, dénonce Éric Catarina, la "logique économique entraîne toute la chaîne du livre dans un engrenage mortifère" : "Seuls les "majors" de l’édition BD peuvent se permettre de payer des avances plus importantes à certains auteurs en comptant sur les grosses ventes d’autres auteurs. Et seuls ces majors peuvent imprimer deux fois plus de livres que "nécessaire" sans trop en souffrir. Ce n’est pas le cas des petits éditeurs. Cette fuite en avant se fait avec la complicité involontaire des libraires, qui se retrouvent noyés dans une offre pléthorique, dans laquelle seuls les titres de quelques gros éditeurs sont visibles et finalement vendus."
Conséquences, explique Éric Catarina : "des auteurs de plus en plus précarisés, une surproduction toujours patente, des ventes moyennes au titre en baisse continuelle et des taux de retours en constante augmentation." Sans compter l’impact environnemental de la suproduction et des retours d’albums.