Le Prix Couilles au Cul 2020 à Nime

Le dessinateur algérien a reçu le prix destiné à récompenser le courage artistique d’un auteur.

Le 5e Prix Couilles au Cul - deux testicules pendantes au centre d’un cadre en bois - a été décerné, en marge du 47e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, au dessinateur algérien Nime. Né en 1985, il remporte le second prix du concours organisé par le Festival international de la bande dessinée d’Alger (FIBDA). Puis, devenu chroniqueur BD dans le supplément Week end du quotidien El Watan, il est accueilli en résidence à la Maison des auteurs d’Angoulême pour y développer le projet "Anecdotes", dans lequel il met en scène la société algérienne et le quotidien d’un jeune dessinateur. Depuis 2013, Nime gère sa propre agence de communication. Des extraits de son travail sont visibles sur son blog : "Dans ma bulle".
Initié par le rédacteur en chef de Fluide Glacial Yan Lindingre qui s’est associé au Off of Off, le festival off de la BD d’Angoulême, le prix Couilles au Cul récompense le courage artistique d’un auteur (bande dessinée, dessin de presse, d’humour…) qui subit des menaces dans son pays. Fin 2019, Nime a été condamné à cause d’un dessin (ci-contre) à un an de prison avec sursis, dont trois mois ferme pour pour "offense au président de la République", "outrage à fonctionnaire de l’État" et "distribution de documents de nature à nuire à l’intérêt national". Il vient d’être libéré mais n’a toujours pas récupéré son matériel informatique et ses disques durs saisis. Il espère trouver à Angoulême des éditeurs pour ses projets de bande dessinée.
Le Prix Couilles au Cul 2019 avait été décerné au Guinéen Ramón Esono Ebalé, alias Jamonyqueso, le dessinateur du "Cauchemar d’Obi" (L’Harmattan BD).