"Charlie Hebdo" perd Gébé

, par Estelle

Le dessinateur et directeur de la rédaction de "Charlie Hebdo", à l’humour iconoclaste et ravageur, est décédé ce matin. Il avait 74 ans.

Le dessinateur Gébé, directeur de la rédaction de l’hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo", est décédé ce matin, lundi 5 avril, des suites d’un cancer à l’âge de 74 ans.
Né le 9 juillet 1929 à Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne, Georges Blondeaux, alias Gébé, a débuté comme illustrateur industriel à la SNCF et a publié ses premiers dessins humoristiques dans "La vie du rail". Dans les années 60, il travaille pour "Paris Match", "Paris Presse", "Le Journal du Dimanche" et les Editions du "Square". De 1969 à 1985, il est rédacteur en chef de "Hara-Kiri" dans lequel il créé Berck, son personnage personnage ectoplasmique et provocateur.
Toujours au "Square", il participe à "Hara-Kiri Hebdo", puis "Charlie Hebdo", y réalisant de nombreux dessins et planches repris en recueils : "Il est fou", "Il est trop intellectuel", "Qu’est ce que je fous là ?". A partir de 1966 et jusqu’en 1971, il publie dans "Pilote", dont "Une plume pour Clovis". C’est ensuite dans "Politique Hebdo" puis "Charlie Mensuel" qu’il affute ses crayons. En 1986, il est le rédacteur en chef de "Zéro". En 1988, on le retrouve dans "Psychopat", "Le Monde libertaire".
Outre la bande dessinée, Gébé a écrit trois pièces de théâtre radiophoniques (dans la série « Le théâtre de l’étrange », sur France Inter et des chansons pour divers interprètes (dont Yves Montand). Il a publié un roman policier en 1983, "Sept Cartouches", et a écrit pour la télévision, entre autres pour les séries humoristiques "Merci Bernard" ou "Palace".
Gébé dirigeait la rédaction de "Charlie Hebdo" depuis 1992.