Nicolas Delestret : "Un polar pas trop sérieux"

, par Estelle

En transposant les codes du polar à l’anglaise dans une petite ville du far-west, Nicolas Delestret offre beaucoup d’originalité à cette nouvelle série policière. Parsemé de dialogues souvent truculents, ce premier tome des "Enquêtes d’Andrew Barrymore" ne se prend jamais au sérieux et profite à merveille du dessin semi-réaliste de Rod Valambois.

Les enquêtes d’Andrew Barrymore, c’est un peu Agatha Christie chez les cow-boys. Comment est née cette idée plutôt originale ?
Nicolas Delestret. Avec Rodéric, nous voulions écrire une enquête policière à l’ancienne. Les États-Unis de la fin du 19e siècle nous semblaient parfaits pour placer l’histoire. Tout change très vite à cette époque, la tradition se confronte à la modernité. Ce contexte nous semblait intéressant pour placer nos deux héros si différents.

Quels sont les auteurs ou héros de polar qui vous ont donné envie de vous lancer dans cette aventure ?
N.D.
Les classiques : Sherlock Holmes, Hercule Poirot, ... et des contemporains comme le commissaire Adamsberg de Fred Vargas par exemple.



Qu’est-ce qui vous plaît dans ce style où le lecteur peut lui aussi jouer au détective et chercher à élucider le mystère en même temps qu’Andrew Barrymore ?
N.D. Le côté divertissant de ce type d’histoire. Il y a un jeu de chat et de souris avec le lecteur. C’est assez technique comme écriture, car il faut réussir à doser correctement les indices. Ce que j’aime aussi dans ce type d’histoire, c’est qu’elle amène toujours sa galerie de personnage atypique. On doit bien saisir le caractère de chacun rapidement. Ça pousse un peu à la caricature mais ça ne me gêne pas, bien au contraire. Ainsi, ce n’est pas trop sérieux.

Que vous apporte le far-west par rapport à l’environnement plus classique des polars anglais ?
N.D. On va pouvoir s’amuser avec une galerie de personnages assez différente des classiques. Nous voulons aussi faire évoluer les personnages et la ville, les années vont passer et transformer tout ce joli monde. Que deviennent les cowboys au début du 20e siècle ? Comment se transforment les villes minières ? Tout cela nous donne énormément de matière.



Cette série joue aussi sur un autre décalage avec ce jeune détective qui vient de la ville et se trouve plongé dans une petite ville du far-west. C’est ce qui vous permet d’y ajouter un peu d’humour sans tomber dans les gags faciles ?
N.D. Oui, le décalage est un ressort classique pour l’humour. Nous voulions que tout ceci ne soit pas trop sérieux, que ça reste "bon enfant".



Vous accordez également beaucoup d’importances aux dialogues ?
N.D. Bien sûr. Dans une enquête policière, ils sont forcément importants pour le déroulement de l’histoire. Ils nous permettent aussi de poser la psychologie de chaque personnage. Comme nous avons opté pour une mise en scène classique, les dialogues sont donc très importants.

Ce premier tome permet au shérif et à son jeune assistant de mieux se connaître. C’est le futur duo de la série ?
N.D. C’est un peu le duo de la série mais on ne s’y oblige pas. Par exemple, Jim n’apparaîtra quasiment pas dans le tome 3. Andrew représente la modernité avec son approche plus scientifique de l’enquête, c’est aussi un personnage plus raffiné. Jim est plus terre-à-terre. C’est un shérif à l’ancienne qui représente la tradition d’une certaine manière. Jim et Andrew ne viennent pas non plus du même milieu et ont donc des points de vue différents sur les choses.

Comme dans ce premier tome, vous allez continuer à construire vos enquêtes de manière classique avec une liste de suspects ? Cela vous oblige à renouveler vos personnages et à quitter Old Creek Town ?
N.D. Nous allons nous amuser avec les codes du genre et le déroulement des enquêtes ne sera pas toujours similaire. La seconde aventure se passe à nouveau à Old Creek Town et la suivante chez le père d’Andrew en Louisiane. La ville va aussi subir des changements qui vont nous permettre d’amener de nouveaux personnages et de garder les anciens. Les choses vont évoluer comme dans la vraie vie...


Propos recueillis par Emmanuel Lafrogne

"Les Enquêtes d’Andrew Barrymore" (Tome 1. "Old creek town") de Rodéric Valambois et Nicolas Delestret. Dargaud. 11,50 euros.