Gérard Viry Babel : "Faire rire avec l’épouvante"

, par Estelle

Rédacteur en chef du nouveau "Série Or" de "Fluide Glacial" consacré à l’horreur et également scénariste de quelques histoires, Gérard Viry-Babel a composé un numéro aussi drôle qu’effrayant. 


Pourquoi des hors-série de "Fluide Glacial" ? Comment s’inscrivent-ils dans votre politique éditoriale ?
Gérard Viry Babel. Fluide Glacial publie des hors-série depuis 1993. Leur petit nom est "Série Or". Il y en a généralement quatre par ans, en principe, mais la formule peut varier : deux thématiques (la cuisine, la moto, la santé, etc.) et deux patrimoniaux (réédition des meilleures pages du journal).

C’est un travail de commande auprès des auteurs ?
G.V.B. C’est tout bête : on définit une ligne éditoriale, et on passe commande aux auteurs. Le rédacteur en chef du journal peut diriger lui-même les hors-série ou déléguer à un collaborateur du journal. Parfois il impose un thème, parfois on fait des suggestions. C’est le cas du numéro "Horreur" que je viens de diriger avec mon collègue Jean-Michel Thiriet. J’avais suggéré cette thématique que nous n’avions jamais abordée sur un "Série Or".

Est-ce que cela peut être une opportunité pour donner leur chance à de jeunes auteurs ?
G.V.B. Le hors-série est justement un espace privilégié pour tester de nouveaux auteurs, de nouvelles pistes vis-à-vis du journal. Par exemple dans ce numéro "horreur", nous avons plusieurs nouveaux venus parmi lesquels Amandine Urruty qui nous a livré une magnifique illustration en deuxième de couverture.



Est-ce aujourd’hui difficile de trouver des thèmes qui n’ont pas encore été traités ?
G.V.B. Oui et non. Nous ne nous interdisons pas de refaire les mêmes thématiques si nous avons encore de quoi rigoler !

On n’associe pas forcément "Fluide Glacial" à l’horreur ! On peut faire rire et peur en même temps ?
G.V.B. Évidemment ! Tout est sujet de poilade de mon point de vue. Et faire rire avec l’épouvante et l’horreur, ce n’est pas nouveau ! Chas Addams, le créateur de "La famille Addams" sur lequel nous republions un article de Frémion, en est le parfait exemple. Il y en a d’autres, au cinéma notamment, comme "Frankenstein Junior" de Mel Brooks qui est un chef-d’œuvre du genre.

Vous avez écrit le scénario de plusieurs histoires…
G.V.B. Le thème m’inspirait particulièrement. J’avais ces histoires en tête que j’ai proposée aux collègues dessinateurs. Avec Pixel Vengeur, nous sommes des fans de la Hammer Films (productions de films de séries B d’horreur des années 50 à 70) et je n’ai eu aucun mal à le convaincre. Il a réalisé quatre pages brillantes dont je ne suis pas peu fier. "L’histoire de la Jaune" que j’ai proposée au non moins brillant Caritte est une histoire vraie de vraie que me racontait ma grand-mère et qui me faisait immanquablement marrer quand j’étais gosse. Et deux ou trois autres bricoles que je laisse découvrir aux lecteurs !



Vous vous sentez à l’aise dans ce format court ?
G.V.B. Je fais les choses comme elles me viennent et selon les opportunités. Là, c’était quelques petites histoires indépendantes, mais pourquoi pas un jour faire une série ou un album. J’aimerais bien ! Encore faut-il que j’aie une bonne idée, et un dessinateur que ça fait marrer !

"Fluide Glacial, série or" n°85. 6,50 euros.

Propos recueillis par Emmanuel Lafrogne
(sur Twitter)