Un record de bandes dessinées en 2003

, par Estelle

2.526 livres appartenant au monde de la BD ont été publiés en 2003, selon l’enquête annuelle réalisée par Gilles Ratier, secrétaire de l’Association des critiques de bande dessinée (ACBD).

Comme chaque année, l’ACBD (Association des journalistes et Critiques de Bandes Dessinées) rend public son rapport annuel sur l’activité BD pendant l’année écoulée. La bande dessinée représente 13% du marché du livre, soit le secteuré éditorial le plus porteur avec les ouvrages pour la jeunesse, les livres pratiques et le parascolaire.
En 2003, ce sont 2.526 livres appartenant au monde de la BD qui ont été publiés (contre 2.204 en 2002) dont 1.730 nouveautés (contre 1.494 l’an dernier) et 515 rééditions. Le reste de la production BD se compose de 212 recueils d’illustrations ou de dessins d’humour réalisés par des auteurs de BD et de 69 ouvrages sur la BD.
La BD francophone est en tête (1.264 auteurs répertoriés), suivie de la BD japonaise et coréenne (521 mangas ou manwhas, lus par 84% des 8-14 ans) et américaine (142 albums). L’imaginaire (SF, heroic-fantasy, fantastique…) est le genre de prédilection avec 30,11% des titres publiés en 2003, suivi de l’humour (27,48%) et du policier (18,06%).
75% de la production et plus de 80% des ventes se concentrent en fait chez 26 éditeurs (alors qu’ils sont 185 au total) : le secteur est dominé par Glénat (20,42% de parts de marché), Dargaud (19,3%), Dupuis (12,43%), Flammarion avec Casterman et AUDIE, Soleil, Delcourt, et, dans une moindre mesure, par Les Humanoïdes associés et Albin Michel.
Grands gagnants de l’année : l’incontournable "Titeuf" toujours en tête des ventes de livres de l’année, toutes catégories confondues, "Astérix et la rentrée gauloise" (1.500.000 exemplaires), "Blake et Mortimer" (600.000), le "Petit Spirou" (590.000), "Joe Bar Team" (530.000), "32 décembre" de Bilal (425.000), "Boule et Bill" (400.000) ou encore "Le Chat" de Géluck, "Lanfeust de Troy" et "Cédric" (300.000 exemplaires chacun).
A noter l’arrivée en masse des lectrices : 45% des lecteurs de BD sont désormais des femmes. Une féminisation qui se retrouve aussi de plus en plus dans les métiers de la BD puisque sur les 1.264 dessinateurs ou scénaristes employés sur le territoire francophone européen, 7,35% sont des femmes.

Source : Gilles Ratier, secrétaire de l’Association des critiques de bande dessinée (ACBD).