Bandes dessinées 2015 : "l’année de la rationalisation"

, par Estelle

Le rapport annuel de l’ACBD constate que pour la deuxième fois en 17 ans, la production d’albums a diminué.

Le traditionnel rapport annuel de Gilles Ratier, est tombé pour l’année 2015. "L’année de la rationalisation" selon le secrétaire général de l’Association des critiques de bandes dessinées (ACBD) qui note que les acteurs du 9e art "ralentissent quelque peu leur rythme de production ou adaptent leur politique éditoriale, en misant sur les valeurs sûres".
Production. 5.255 livres de bande dessinée ont en effet été publiés en 2015 dans les librairies francophones ou via Internet en 2015 : c’est -2,9% par rapport à 2014, la deuxième baisse en 17 ans, la première ne datant que de 2013 (-7,3%). Sur ce nombre, 3.924 sont de strictes nouveautés mais 58,9% d’entre elles sont des traductions d’oeuvres achetées à l’étranger et 4,9% sont des reprises datant de plus de vingt ans, lesquelles n’avaient jamais été compilées sous forme de livres auparavant. Les séries asiatiques forment le genre principal des nouveautés parues (avec 1.585 mangas, manhwas, manhuas et assimilés), suivies des BD franco-belges (1.531 titres), des comics (419 titres) et des romans graphiques (388 livres).
Edition. 368 éditeurs occupent le marché du 9e art en 2015, contre 349 en 2014. Un chiffre qui cache une double réalité : 92 éditeurs de 2014 ont abandonné la production de BD et Média-Participations, Delcourt et Glénat totalisent, à eux seuls, 35,2% de la production.
Evaluation. Les ventes en valeur ont progressé d’environ 3,5 % sur les neuf premiers mois de 2015 mais seuls quelques titres réalisent l’essentiel du chiffre d’affaires dans ce secteur. 88 ont été tirés à plus de 50.000 exemplaires (98 en 2014) : "Astérix" T36 (2.250.000 exemplaires), "Titeuf" T14 (550.000 ex.), "Le Chat" T20 (310.000 ex.), "Corto Maltese" T 13 (300.000 ex.), "Largo Winch" T20 (300.000 ex.)… Du côté des comics, les tomes 22, 23 et 24 de "Walking Dead" ont été tirés à 100.000 exemplaires. Quant aux manga, ce sont les tomes 75, 73 et 74 de "One Piece" qui trustent le podium (170.000 et 160.000 ex.).
Réédition. 2015 enregistre 960 reprises d’albums (1.058 en 2014) et surtout une augmentation de 36,7% des reprises de héros d’autrefois, avec 49 séries qui se perpétuent au-delà des disparitions ou de l’abandon par leurs créateurs.
Information. En 2015, 25 revues papier, 43 sites spécialisés et 96 ouvrages sur le 9e art démontrent l’intérêt d’une partie du lectorat envers l’information, l’histoire et la critique de bande dessinée.
Mutation. La distribution d’albums de bande dessinée au format numérique sur le marché français reste marginale mais progresse : 10.000 titres disponibles chez Iznéo en 2014, 14.000 en 2015.
Création. En ayant au moins trois albums disponibles au catalogue d’éditeurs bien diffusés et un contrat en cours ou un emploi régulier dans la presse ou l’illustration, 1.399 auteurs (12 de moins qu’en 2014), dont 173 femmes, réussiraient encore à vivre de la création de bandes dessinées sur le territoire francophone européen, alors que 1.602 dessinateurs ou scénaristes ( 1.589 l’an passé) ont pourtant réussi à publier au moins un album en 2015.

L’intégralité du rapport, enrichi de nombreux tableaux, est disponible sur le site de l’ACBD.