Bandes dessinées 2011 : le boom des valeurs sûres

, par Estelle

Le rapport annuel de l’ACBD note encore cette année l’augmentation de la production d’albums mais avec une prudence des éditeurs dont bénéficient les valeurs sûres.

Le traditionnel rapport annuel du secrétaire général de l’Association des critiques de bandes dessinées (ACBD), Gilles Ratier, est tombé pour l’année 2011. Pour la 16e année consécutive, la production
d’albums de bande dessinée augmente : +3,04% par rapport à 2010, soit 162 titres de plus. au total, donc 5.327 albums.
Pourtant, note le rapport, "les conditions économiques ne sont guère favorables pour ce média qui manque, depuis trois ans, de locomotives exceptionnelles. D’où un climat général de vigilance, mêlant réflexions, prudence, mise en avant des valeurs sûres et inquiétude !". Prudence en effet car sur les 5.327 albums, seulement 3.841 sont des strictes nouveautés (dont seulement 1.577 nées en Europe francophone) : le secteur patrimonial est en effet pleine expansion, avec 1.058 nouvelles éditions, compilations ou intégrales (980 en 2010), 224 oeuvres datant de plus de vingt ans proposées enfin en album et 31 séries francophones reprises par de nouveaux créateurs.
Prudence aussi car en 2011 seules 99 valeurs sûres ont été tirées à plus de 50.000 exemplaires et réalisent l’essentiel du chiffre sur ce secteur. En tête de ces "locomotives" : "XIII" (500.000 exemplaires !), "Kid Paddle" (360.000) et "Boule et Bille" (253.000). Côté mangas, 10 séries (publiées chez cinq éditeurs) assurent 50% des ventes, "Naruto" en tête (250.000 exemplaires pour chacun des trois tomes publiés).
Au niveau des éditeurs, ils sont 310 à avoir publié des bandes dessinées cette année. Pourtant, la tendance à la concentration se confirme encore : quatre groupes assurent 43,6% de la production. Avec l’acquisition d’une part majoritaire des éditions Soleil par Guy Delcourt, Delcourt redevient par ailleurs le plus gros producteur d’albums de l’année avec 840 titres, soit 15,77% de la production. Sur le plan économique, la palme revient néanmoins au groupe Médias-Participations (Dargaud, Le Lombard, Dupuis, etc).
Le rapport note par ailleurs le succès des blogs BD sur le Net, devenus qui plus est "un vivier pour la publication d’oeuvres papier". Le livre numérique séduit encore peu en revanche. Et la bande dessinée est toujours bien exposée dans les kiosques avec 76 revues spécialisées.