WIZZYWIG - Portrait d’un hacker en série

, par Estelle

A l’heure des Snowden et autres Assange, "Wizzywig" est le portrait passionnant d’un hacker en série avant même l’arrivée d’Internet.

Les aventures de Kevin Phenicle, élève passionné par les maths et la logique qui commença par berner les services de téléphone avant de devenir un petit génie de l’informatique et l’ennemi public n°1 du FBI.
Kevin Phenicle n’a jamais existé et pourtant son histoire rappelle inévitablement celle d’un Snowden, d’un Assange ou d’un Manning. En fait Ed Piskor, dessinateur américain, qui signe ici son premier album en solo, s’est inspiré de la vie de six authentiques hackers. Pas étonnant de ce fait que "Wizzywig" - de "WYSIWYG" (acronyme de "What you see is what you get ") désignant une interface où l’utilisateur voit directement à l’écran à quoi ressemblera le résultat final - sonne aussi juste. Un pavé de 300 pages denses en noir et blanc - au trait influencé par des dessinateurs américains underground comme Robert Crumb - dont on aurait pas imaginé qu’il puisse être aussi passionnant et instructif.
De sa naissance jusqu’à sa fuite à l’étranger et son emprisonnement en passant par la création du premier virus informatique, Piskor raconte sur plusieurs décennies la vie de ce Kevin, alias Boing-flop, plus à l’aise devant un clavier que face aux filles. Avec lui on remonte donc aux origines du hacking né avec les premiers réseaux téléphoniques puis Internet et on plonge dans la machine judiciaire et l’univers carcéral américains. Avec lui aussi, on apprend toute une série de combines comme passer gratuitement des appels longue distance en sifflant la bonne fréquence dans un combiné, comment gagner à coup sûr à des concours radio ou comment se créer une nouvelle identité en usurpant celle d’un mort. Mais surtout on comprend que ces pirates des temps modernes, au départ de simples bidouilleurs cherchant à tout comprendre des réseaux et à dépasser les limites technologiques, sont peu à peu devenus une sorte de contre-pouvoir face aux dérives sécuritaires et aux atteintes aux libertés dans des pays considérés comme des démocraties.

- Dargaud