WITCHFINDER - Tome 1. Au service des anges

, par Estelle

Un enquêteur de l’occulte se lance à la poursuite d’une créature démoniaque qui s’en prend aux membres d’une expédition archéologique. Un récit enlevé à défaut d’être très original.

En 1994, Mike Mignola créé son fameux "Hellboy". Suite au succès de la série, de nombreux spin-off suivront : "Lord Baltimore", "Abe Sapien", "Lobster Johnson", "B.PR.D" ou encore "Witchfinder", c’est-à-dire le chasseur de sorcières qui tient son surnom d’avoir sauvé la reine Victoria d’une malédiction lancée par une bande de sorcières. Dans ce premier tome, le détective de l’occulte enquête sur les morts violentes de plusieurs participants à une expédition dans le désert qui a mis au jour le squelette d’une espèce inconnue...
Première collaboration entre Ben Stenbeck et Mike Mignola, "Witchfinder" reprend les ingrédients chers au créateur de Hellboy et charmera donc logiquement ses fans. Comme il l’explique en postface, Mignola a été marqué, enfant, par sa lecture de Dracula et a dès lors souhaité raconter des histoires paranormales à l’époque victorienne. Le scénario imaginé autour d’un détective de l’occulte, de la mort tragique d’archéologues et d’une puissante société secrète n’est pas l’idée la plus originale qui soit - et certainement pas la meilleure de Mignola -mais on retrouve dans ce récit rythmé une intéressante galerie de portraits tandis que les planches de Stenbeck plongent le lecteur dans un Londres glauque à souhait.
Le deuxième tome de "Witchfinder" paraîtra fin 2014. En attendant, on peut retrouver le chasseur de sorcières, Edward Grey, dans "Hellboy en enfer" paru en début d’année.

- Delcourt