WAR IS BORING

, par Estelle

Le témoignage d’un correspondant de guerre sur ses missions et le besoin irrépressible de retourner sans cesse sur les champs de bataille. Un album graphique très sombre.

"War is boring" en anglais, "La guerre est ennuyeuse" en français. Voilà un titre pas banal, a priori même absurde. Etre accro à la guerre, ce n’est pas banal non plus. Et pourtant, comme d’autres reporters de guerre avant lui, David Axe, journaliste américain envoyé depuis 2005 sur de nombreuses zones de conflits (Irak, Liban, Afghanistan, Timor oriental, Tchad…), raconte sa longue expérience faite tout autant de dangers mortels que de longs moments... d’ennui. En Irak, "j’ai passé des mois entiers à chercher une miette d’excitation", explique-t-il dès les premières pages, alors que les retours à la vie "normale" sont de plus en plus durs : passée la joie des retrouvailles avec ses proches, David Axe se retrouve confronté à la vacuité de son existence car "aussi chiante que soit la guerre, la paix c’est pire encore", résume-t-il. Alors il repart sans cesse… Pour exprimer ce sentiment qu’il expose avec un cynisme glaçant, pour dénoncer les marchands d’armes et tout ceux qui profitent de la guerre, la corruption et la misère, David Axe use de cases sobres, au dessin en noir et blanc simple, sans fioritures. Son double de papier est fort peu expressif comme si tout ce qu’il vivait ne faisait que glisser sur lui sans le toucher… C’est en fait tout le contraire et "War is boring" est un album noir, très noir sur l’état du monde.

Dessinateur : Matt Bors – Scénariste : David Axe – Editeur : Steinkis – Prix : 17 euros.