VERTE

, par Estelle

Verte, 11 ans, est une sorcière. Sa grand-mère est chargée de son éducation. Une adaptation tout en fraîcheur du roman jeunesse de Marie Desplechin.

On n’échappe pas à son destin. Et celui de Verte, 11 ans, est d’être une sorcière. Mais comme la petite fille n’en éprouve aucune envie, sa mère Ursule décide de la confier une journée par semaine à sa grand-mère Anastabotte pour qu’elle lui apprenne à se servir et maîtriser de ses pouvoirs.
"Verte" est l’adaptation du roman jeunesse éponyme de Marie Desplechin paru dans les années 90 à l’Ecole des loisirs et la romancière a elle-même scénarisé la bande dessinée. Le trait délicat de Magali Le Huche ("Ferme ton bec !", "Avec moi c’est comme ça") et les couleurs douces plongent les lecteurs âgés de 7 à10 ans dans le quotidien de ses trois femmes atypiques même si la petite Verte n’aspire d’abord à rien d’autre que d’être quelqu’un de normal, jouer avec ses camarades, puis dans le futur se marier et avoir des enfants. Le récit est donc un mélange d’amitié et de premiers émois amoureux et de fantastique avec des fumées bleues magiques, des potions mijotants dans la marmites et des mandragores dans des bocaux.
C’est frais et léger, d’une lecture agréable même s’il ne se passe pas une foule de choses. Les jeunes lecteurs les plus avertis décèleront en filigrane derrière ce portrait de sorcières modernes, un message sur le passage à l’adolescence, la construction de l’identité, l’acceptation de ses origines et la transmission entre générations.
A noter que le roman "Verte" fait partie d’une trilogie. Il a été complété de "Pome" et de "Mauve", prix du meilleur roman jeunesse en 2014.

Dessinatrice : Magali Le Huche - Scénariste : Marie Desplechin - Editeur : Rue de Sèvres - Prix : 14 euros.